Bazar

Citations


« Un crayon retourné, une tasse renversée, seront aussi significatifs, d’un effet aussi intense sur l’esprit du spectateur que les exagérations grandiloquentes du théâtre romantique. »
André Antoine (1890)

« L’on verra ce que peut être une mise en scène qui fuit les artifices pour retrouver avec des objets et des signes directs une réalité plus réelle que la réalité. »
Antonin Artaud - "Théatre Jarry" - (1928)

« J’aime entrer et jouer avec une perruque, des lunettes ou des vêtements. J’adore utiliser les accessoires. Je viens de l’école de Peter Sellers. »
Dan Aykroyd

« Puisque nous ne pouvons rien changer au principal, soignons l’accessoire. »
Philippe Bouvard - "Mille et une pensées" (2005) 

« J’adore ça ! Je crois même que c’est le métier que je préfère ! »
Casimir - "L’île aux enfants" (1975)

« J’appris qu’un accessoiriste est un magicien qui fait apparaître des choses ; des choses comme des revues, des meubles, des jouets, de la fumée, des vases qui se cassent et qui se ré-assemblent, des fleurs, du fil de fer barbelé, des chevaux, des chats, des dindes rôties. Son coffre d’accessoiriste est une boîte de Pandore d’où sortent des outils, du fil de fer, de la colle, des perruques, des épingles de nourrice, des écussons, des plaques d’immatriculation, une trousse de premiers secours et du Kotex. Il doit trouver l’introuvable sur le champ, la plupart du temps en courant le cent mètres en dix secondes, chargé d’outils. »
Frank Capra

« L’accessoire qu’il adjoustoit à ses facultez montoit plus que le principal qu’il avoit eu et herité de ses parents. »
Caton - Ier S av. JC

« L’accessoiriste doit souvent faire preuve d’astuce. (...) Et pour que la mouche suive l’aimant, il lui avait mis un petit aimant dans le cul. Ça, c’est absolument fantastique. Petits métiers, métiers très importants. »
Claude Chabrol - "Comment faire un film" (2003)

« Est-ce un hasard si l’accessoiriste du studio des Buttes-Chaumont en 1945 s’appelait Dieu - une garantie de réponse à toute demande formulée ? »
Michel Chion - "Le Cinéma et ses métiers" (2003)

« Tel qu’il est, avec son vice et sa veulerie, l’accessoiriste m’intéresse. D’où vient-il ? Que faisait-il avant de trimer comme quatre hommes d’équipe autour de nos malles, d’accepter cette destinée de portefaix errant, d’acteur anonyme (...) ? »
Colette - "Belles saisons" (1955)

« La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement. »
Frédéric Dard

« La révolution tient à quelques accessoires. »
Virginie Despentes - "King Kong théorie" (2006)

« La réussite d’une œuvre théâtrale comme la nôtre dépend de la qualité des détails. C’est pourquoi les accessoires et les bruitages sont très importants. »
M. Dusnob - "L’île aux enfants" (1975)

« Les accessoires sont des choses terribles. »
Tadeusz Kantor - "Entretien avec Denis Bablet" (1972)

« L’objet a cessé d’être un accessoire de la scène, il est devenu le concurrent de l’acteur. »
Tadeusz Kantor - "Leçons de Milan" (1990)

« Mon sujet est petit, cet accessoire est grand. »
La Fontaine - "L’Écrevisse et sa fille" (1683)

« Il faut savoir se satisfaire de l’accessoire parfois. »
André Langevin - "Poussière sur la ville" (1953)

« Si les accessoires sont bien choisis, s’ils cadrent avec le décor, le film est bon. »
Marcel Pagnol - "Le Schpountz" (1938)

« On ne se rend pas assez compte qu’une théière mal choisie peut foutre par terre une scène d’amour. »
Marcel Pagnol - "Le Schpountz" (1938)

« Le metteur en scène est fou, il en a des crises de nerfs, il a déjà mordu l’accessoiriste. »
Marcel Pagnol - "Le Schpountz" (1938)

« Je fais le seul métier qui peut m’intéresser, parce que ce n’est pas un métier de fou. »
Marcel Pagnol - "Le Schpountz" (1938)

« Voilà ce qu’il me faut pour demain : 3 singes, une boite à musique assez particulière, un kayak en peau de phoque, un cor de chasse en mi bémol, une couronne en fleurs d’oranger, un ver solitaire dans un bocal, une seringue de vétérinaire, 2 kilos d’olives noires et un perroquet muet ; tout ça j’y pense pendant que je vous parle et je vais y rêver cette nuit et demain matin, à midi, j’aurai tout trouvé, tout loué, tout acheté et si l’on refuse de me vendre quelque chose, alors je le volerais - c’est passionnant ! »
Marcel Pagnol - "Le Schpountz" (1938)

En 1922, Erich von Stroheim, réalise "Folie de femmes".
Deux mille figurants sont là pour applaudir l’arrivée du carrosse du comte Sergius Karamzin, qu’il interprète. Erich Von Stroheim lance « Moteur ! » et la foule applaudit. Il descend du carrosse, entre dans l’hôtel et appuie sur la sonnette de la réception.
Aucun son n’en sort. Von Stroheim, fou de rage s’écrie : « Coupez ! »
Le producteur lui fait alors remarquer que c’est un film muet ; mais Von Stroheim, fou de rage, s’en prend à l’accessoiriste : « J’ai déjà dit que je voulais que tout soit réel ! Réparez cette cloche ! On la refait ! »

Nos partenaires